Radio Grand Lille
|
Regarder le live

GRAND LILLE TV

Retrouvez nous sur le canal 31 de la TNT - Tous les canaux

 Une famille anéantie mais soudée

Le 15 septembre dernier, à Lomme, Baptiste Jean-Jacques, 19 ans, employé dans une casse automobile, perdait la vie après avoir reçu 23 coups de couteau. Le jeune homme se trouvait chez une amie lorsqu’il a été agressé par un voisin dans la cage d’escalier de l’immeuble. L’homme lui aurait reproché de faire trop de bruit. Âgé de 26 ans, il a été interpellé et placé en détention provisoire. Samedi dernier, à l’occasion d’une marche blanche en hommage à Baptiste, 200 personnes étaient réunies dans les rues de Mouchin, près d’Orchies, le village où réside la famille. Quinze jours après les faits, ses parents se souviennent de ce samedi qui a fait basculer leur vie. « On l’attendait pour faire un barbecue en famille et puis, on a reçu un coup de téléphone. Le temps qu’on arrive à Lomme, il était trop tard. On n’a pas pu voir notre fils », se rappelle Frédéric Jean-Jacques, le papa, encore choqué par la violence des faits. « Avoir tant de haine et donner 23 coups de couteau, ce n’est pas humain ! Pour moi, ce n’est pas une personne, c’est un animal », estime-t-il en évoquant l’agresseur présumé de son fils. Dans le salon familial, les photos de Baptiste sont nombreuses entourées par les bouquets de fleurs qu’il a fallu ramener du cimetière car trop nombreux sur la tombe. En attendant un futur procès qui pourrait intervenir dans moins de deux ans, Catherine et Frédéric ont choisi de rester plus que jamais soudés aux côtés de leurs trois autres enfants. « On a toujours été une famille formidable et on le restera. Il faut qu’on avance pas à pas. Il faut qu’on réussisse pour Baptiste », ajoute la maman. Des parents qui se rappellent d’un jeune homme joyeux qui profitait de la vie, grand amateur de musique, fan de football et attaché aux moments passés en famille. « Il aimait bien faire la fête. Il allait travailler le matin. C’était un gamin plein de vie », se souvient son père qui parle d’une mort « injuste ».
Baptiste Jean-Jacques a été inhumé le 22 septembre au cimetière de Roncq.

Actualités, Police & Justice, Société
Voir aussi

No Comments


Ecouter la radio

Une déclinaison innovante et unique en région : 7 jours sur 7, l’info du Grand Lille en direct : En savoir plus

logo HDF Conseil Général