Radio Grand Lille
|
Regarder le live

GRAND LILLE TV

Retrouvez nous sur le canal 31 de la TNT - Tous les canaux

L’artiste Jovany en tournée sera à Lille en mars pour son nouveau spectacle

Originaire d’Armentières, l’artiste Jovany présente son spectacle « Le dernier saltimbanque ». Il sera au Spotlight à Lille le 27 février et le 23 mars au théâtre d’Anzin pour la 1ère nuit de l’humour aux côtés de Kamini et du duo Les Jumeaux.

D’où vous vient cette passion de la scène ?
J’ai commencé au cirque St Charles à Armentières alors que j’étais au collège. Un ami m’a inscrit dans l’atelier théâtre. J’y ai appris à jongler, à jouer la comédie et à faire de la magie.

Comment s’est opéré le passage vers le one-man-show ?
J’ai toujours fait de l’humour. J’ai été jongleur-comique, magicien-comique, fakir-comique. Comme les chats, j’ai eu douze vies ! Aujourd’hui, je suis un peu « touche-à-tout » et multicarte.

Vous avez donc débuté à la fois par le théâtre et le cirque. D’où le nom de votre spectacle « Le dernier Saltimbanque » ?
Mon spectacle est un peu fou-fou. Je suis très Rock N’Roll sur scène. Je saute dans le public. Je fais un spermatozoïde contrôlé pour excès de vitesse. Je reprends ‘Single Ladies’ de Beyonce. C’est assez déjanté. Pour moi, la peau de banane, c’est le gag intemporel qui reste super efficace. C’est un spectacle tout public. Les enfants se marrent avec les grimaces et les cascades. Les adultes apprécient le côté poétique.

On vous surnomme le ‘Jim Carrey français’, est-ce que c’est un artiste qui vous a inspiré ?
Il a une vraie performance d’acteur. C’est pas juste un comique qui fait des grimaces. C’est ça que j’apprécie chez lui. Il y en a d’autres qui m’ont inspiré comme Charlie Chaplin, Fernand Raynaud et Courtemanche.

Le 27 février, vous vous produirez au Spotlight à Lille. C’est une salle que vous connaissez déjà ?
J’ai commencé très jeune le monde du spectacle en jouant surtout pour les comités d’entreprise ou les communes. Ca fait à peu près cinq ans que je fais de la billetterie et que les spectateurs paient pour venir me voir. Et c’est au Spotlight que j’ai fait mes armes. À l’époque, il y avait six personnes dans la salle (rire). Et aujourd’hui, les gens viennent de plus en plus nombreux.

Actualités
Voir aussi

No Comments


Ecouter la radio

Une déclinaison innovante et unique en région : 7 jours sur 7, l’info du Grand Lille en direct : En savoir plus

logo HDF Conseil Général